Ouaille chie ouas aout

28 Juil

J’avais pas compris que c’était une parabole sur le petit chaperon rouge. Ok.

Hier j’ai vu le film le plus improbable du monde.
Prenez une Kim Basinger un peu frippée (mais pas trop), mettez là dans une petite prod direct to DVD écrite et réalisée par une femme, prévoyez au cast Luka Haas (le petit garçon aux graaaaaaaaandes oreilles partenaires d’Harisson Ford dans Witness), écrivez un scénario qui tient sur un timbre poste et vous obtiendrez: « While she was out » (ce qui doit donner en VF « Pendant qu’elle était partie chercher le pain » ou un truc comme ça).
Alors, ce film narre l’histoire de Kim Basinger donc qui campe une sympathique MILF dans une non moins sympathique bourgade du nord est américain. Cette MILF (Mother I’d Like to Fuck, en slang US) est totalement transparente: pas de boulot, pas d’amis, pas de vie sociale et accessoirement pas de sesque prodigué par son fieffé mari alcoolique (le trop rare Gerg « Cabal for Ever » Scheffer). Un jour, après avoir échappée de justesse à un coup de poing de son mari (qui en est quitte à dépenser une fortune chez Casto pour réparer ses dégâts), la jolie Kim décide d’aller acheter du papier crêpon dans le Wall Mart du coin. Elle traîne dans les rayons, boit un thé, rencontre une vieille amie qui n’en a strictement rien à carrer d’elle et, oups, mazette, il est déjà 23h (ou un truc comme ça, à ce moment là il était AUSSI 23h pour moi). Elle se décide à aller récupérer sa voiture dans le parking (désert, bien sûr) et tombe à ce moment là sur 4 loustics pas bien intentionnés du tout et qui voudrait faire de la jolie blonde leur jouet du soir. Kim ne l’entend pas de cette oreille et s’enfuit, aussitôt prise en chasse par les vilains pas beaux. Elle est rattrapée, elle griffe, elle mord et parvient à s’enfuir dans la forêt juste à côté. Et à partir de ce moment là, on a droit au plus grand moment de nawak de l’année 2009: Miss Kim se transforme alors en Rambinette, décimant à l’aide des ustensiles contenus dans sa boîte à outils (qu’elle trimballe tout le film! sic) les 4 voyoux: et vas y que je te détruis la face avec une clé de 12, et vas y que je te brise la nuque, et vas y que je t’enfonce un tournevis dans le crâne. Nawak je vous dis. Avant dernière scène (SPOILERS), la Basinger fait l’amour avec le bad guy en chef (Mr grandezoreilles donc) avant de l’enflammer avec un feu d’artifice qu’elle avait dans sa poche (WTF) et de le finir avec son beretta. Elle se lave un peu, se recoiffe, rentre chez elle et fait comprendre à son gros beauf de mari de plus jamais la faire chier. Avec le même béretta.
Nawak je vous dis…Normal que le film ait rapporté 14 000 dollars au Box Office Worldwide (et je ne plaisante pas).

Publicités

Une Réponse to “Ouaille chie ouas aout”

  1. Diego-san juillet 28, 2009 à 12:46 #

    Hihi, pas mal déjà 14 000 dollars, vu comme ça a l'air trop énorme ! Merci !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :