Séance de rattrapage: PANDORUM

2 Mar

On était passé à côté de la dernière b……., pardon, du dernier « effort » du teuton Christian Alvart, le bien nommé Pandorum, sorti en catimini dans nos salles à la fin de l’année dernière. Le film se présente de prime abord comme un « Event Horizon » look alike (c’est d’ailleurs produit par Paul Anderson. Non, pas lui. L’autre): Un jeune ingénieur (brillamment interprété par Ben Foster, mais bon, il est tellement bon qu’il serait capable de jouer sauce actor studio un chocapic) se réveille à la suite d’un sommeil prolongé dans l’hyperspace pour découvrir son immense vaisseau spatial semble t-il vide de tout son équipage. Il rencontre alors son supérieur, interprété par Dennis Quaid, au détour d’une coursive et essaie de dénouer les fils de sa mémoire alors que rôde une menace indicible…

Attention! Tu vas tomber dans les failles du scénario!

Effectivement, Event Horizon look alike vu le pitch. Mais Pandorum est bien plus que cela. Les amateurs de jeux vidéos l’auront compris dès les premières minutes en visionnant le bouzin mais nous avons à faire à rien de moins qu’à une adaptation non-officielle DU choc 2009 en jeux vidéos: Dead Space. C’est sous ce prisme là que j’ai décidé de m’infliger cette torture -car de torture il s’agit hein- pendant 1h30 pour voir jusqu’à quel point des producteurs peu scrupuleux avaient décidés de surfer ad nauseum sur ce fantastique jeu vidéo sans évidemment s’acquitter des droits d’exploitation…On retrouve TOUT ce qui a fait le succès de Dead Space dans Pandorum, le personnage de l’ingénieur guidé par radiocommunications, le design du vaisseau avec ses coursives suitant de crasse et enfumées (ok, empruté à Alien ce coup là), le « poignet à protons » dont se munit Ben Foster, etc etc…Tout sauf les créatures et c’est là que le bat blesse. Moche design, moche partis pris visuelset menace vraiment toute relative.

En substance, Pandorum se déguste comme un gros plaisir coupable, on se fait chier relativement peu mais le scénario est tellement capilotracté et d’une finesse faisant passer la moindre prod Asylum pour du Orson Welles, qu’on ne retient finalement qu’une chose à l’issu du générique de fin. L’adaptation officielle de Dead Space. Vite.

Et le trailer de Dead Space

Publicités

5 Réponses to “Séance de rattrapage: PANDORUM”

  1. dave mars 2, 2010 à 2:21 #

    techniquement, pandorum est un remake de system shock (1 et 2), ancêtres du RPG survival en espace profond. les premières minutes du film sont d ailleurs directement pompées….

  2. fabinox mars 2, 2010 à 2:25 #

    Je ne connaissais pas System Shock. Mais aussi bien pour District 9 qui me semble s’être largement inspiré de HALO (tu confirmes?) au moins pour le design des armes ET, il me semble tout de même que Pandorum a laaaaaaargement emprunté à Dead Space, non?

  3. After mars 2, 2010 à 2:36 #

    Film pourri

  4. mixmastermario mars 3, 2010 à 1:14 #

    dommage de ne pas savoir écrire « rattrapage ».
    Pour la peine, t’es VIRÉ.

    • fabinox mars 3, 2010 à 1:43 #

      Si tu veux, tu peux poster ta critique de MOON demain, ici. Oui, ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :