Tag Archives: shawn ashmore

Frozen

10 Sep

mmmmmmmmAAaaaaahhhh If I could met your heart … mmmmAAAAhhhAAAhhhh….Non j’déconne. Nous ne sommes pas là pour parler de la tentative électro-goth de Madonna dans les charts il y a quelques années de cela mais bien du dernier opus d’Adam Green (le rigolo Hatchett), Frozen.

Trois skieurs coincés sur un télésiège ne vont pouvoir compter que sur eux-mêmes pour en descendre et regagner la ville, le froid leur promettant une mort certaine…

Bon ben voilà, merci Mr le scénariste, @+! Blague à part, ce postulat timbre poste avait de quoi faire peur : comment Adam Green (membre du SPLAT PACK avec notamment Roth, Aja et consorts) allait-il tenir 1h30 durant?

« Quand te reverrai je euuuuuuuuuuuuh »

Et bien il tient. Et plutôt très bien le bougre. Les 3 personnages principaux sont suffisamment bien caractérisés pour que leur histoire interpersonnelle tienne la route pendant toute la durée du métrage et ait une véritable influence sur les décisions prises par les persos. En outre, le personnage incarné par Shawn Ashmore (le Iceman de la saga X-Men) porte le nom de Joe Lynch, le véritable nom, dans la vie, du meilleur ami de Green. Hm. Et la relation évoquée avec Dan (Kevin Zegers, vu notamment dans Gossip Girls) porte en elle certains éléments que l’on pourrait qualifier de crypto gay sans trop s’avancer. La toute jeune Emma Bell, au milieu (sic). Bref, relation « threesome » ambiguë, cadre tour à tour majestueux puis terrifiant, et enfin, des prédateurs rôdant, près de 10 mètres en contrebas, sur la piste.

Les scènes impliquant lesdits prédateurs (non, je ne spoilerai pas d’un autre côté c’est un film à la montagne hein, donc il vous reste le choix entre deux sortes d’animaux possibles : des ours ou des loups) sont d’ailleurs hyper impressionnantes et mettent une tension de tous les diables avant le déchaînement de sauvagerie inévitable.

Petit hommage également aux producteurs du film : BIGGER BOAT, hommage avéré jusque dans leur logo au film JAWS. Hommage qui revient d’ailleurs sous la forme d’un clin d’oeil dans le film.

En résumé : un casting impec, une réalisation über-classe et une tension de tous les instants malgré une dernière demi-heure nettement en deçà des 60 premières minutes…et deux scènes choc à vous dégoûter à tout jamais de la montage et de ses petits plaisirs.

Complètement passé inaperçu aux states (240 000 dollars de recettes cumulés), ce très sympathique petit film pourrait bénéficier d’une seconde carrière dans l’hexagone si un distributeur malin se décidait à en acquérir les droits.

EN BONUS : si vous avez toujours voulu voir le versant hardcore d’une des scènes cultes de Dumb & Dumber, c’est le moment ou jamais….

EDIT : Big up également à Green d’avoir choisi le mythique Kane Hooder pour interpréter le mec du télésiège. Kane Hooder, les gars. Jason Voorhes quoi.

Publicités